Hébergement

Le département hébergement représente la compétence et le ressort les plus anciens de l’institution, ses débuts pouvant être retracés jusqu’en 1847, voire en 1884 [link ? historique]. Aux termes de la Loi du 1er août 2019 concernant l’institut étatique d’aide à l’enfance et à la jeunesse, le département hébergement remplit la mission d’accueil socio-éducatif et d’hébergement. 

Les 7 groupes de vie du département, tout en comptabilisant sur une longue expérience organisationnelle (groupes mixtes, tranches d’âge assez vastes), se spécialisent autour de l’un des trois axes suivants : 

  • accueil de fratries 
  • accueil de mineurs non accompagnés
  • accueil de la petite enfance à besoins complexes. 

Chaque structure d’hébergement fonctionne grâce à une équipe pluridisciplinaire (EPD) regroupant les équipes éducatives et les représentants des services transversaux et de ressources en associant les perspectives éducative, pédagogique, sociale, psychologique et thérapeutique. Cette interdisciplinarité permet à la fois la compréhension, la recherche de solutions « sur mesure » et la prise de distance par rapport aux scénarios déployés par les enfants. 

Les 3 foyers Maison Biever, Um Mouer et Maison Frieden se chargent primordialement de l’accueil de fratries de la tranche d’âge entre 4 et 18 ans. Un accueil en foyer, et de par là une séparation spatio-temporelle entre enfants et parents, constitue une césure biographique critique et une expérience accablante pour tous les concernés. Une séparation entre frères et sœurs indique un cautionnement supplémentaire pour les enfants, alors que les relations et attachements entre fratries sont à considérer comme ressources résilientes et protectrices. 

Les foyers Um Wendel et Jugendgrupp accueillent des groupes de vie mixtes (tranches d’âges de 4 à 18 ans respectivement de 12 à 18 ans), tout en réservant plusieurs places pour DPI/BPI mineurs. Cette disposition permet l’intégration sociale de cette dernière clientèle, en étroite coopération avec les administrations et organismes oeuvrant dans la prise en charge des demandeurs et bénéficiaires de protection internationale au Grand-Duché. 

Le Relais Maertenshaus accueille des petits enfants de la tranche d’âge de 2 à 6 ans aux besoins complexes du développement liés aux troubles de l’attachement. Si une réintégration familiale s’avère impossible, ces enfants peuvent intégrer au fur et à mesure le foyer Dr. Colling, avoisiné, et destiné à la tranche d’âge de 4 à 18 ans. 

Le service de logement en milieu ouvert offre aux jeunes adultes en évolution vers l’autonomie et l’indépendance des formes de logement et d’encadrement individuel correspondant à leurs besoins et moyens. 

En surplus des structures d’hébergement, le département dispose des services transversaux suivants : 

Le service accueil (SAC), qui se charge du traitement des demandes d’accueil respectivement de l’anamnèse et des préparations en relation avec les nouvelles admissions

Le service accompagnement des familles (SAF), qui offre un accompagnement social et un soutien aux parents, dans le but de stabiliser, voire d’améliorer leur situation sociale et familiale. Ce service constitue de par-là « l’intervenant famille » qui garantit le lien entre l’enfant et la famille ainsi qu’entre l’institution et la famille. 

Le service de psychologie, dont la fonction principale consiste à procéder à une évaluation psychologique de la situation d’un enfant et de sa famille dans sa dynamique globale. Le service est responsable de la mise en place des suivis psychologiques des enfants et des familles. Le service participe régulièrement aux réunions des équipes éducatives et contribue à l’élaboration et l’évaluation des projets éducatifs ainsi qu’au soutien des équipes. De surcroît, le service peut fournir des interventions de pédagogie curative et ergo-thérapeutiques. 

Depuis 2015, le département hébergement s’oriente au cadre défini par les standards de la pédagogie des traumatismes (« Traumapädagogik »), tels que définis par le Fachverband Traumapädagogik (https://fachverband-traumapaedagogik.org), à savoir : 

  • le paradigme de la bonne cause (« Paradigma des guten Grundes »)
  • la considération, l’estime (« Wertschätzung »)
  • la participation
  • la transparence
  • l’amusement et la joie.