Historique

1855

Création de l’Hospice Central d’Ettelbruck, d’où sortira l’Hospice du Rham.

Accueil des premiers pensionnaires, adultes et enfants (enfants mendiants, infirmes, orphelins, abandonnés).

1880

Création de l’institut des sourds-muets qui s’installe dans les anciennes casernes au plateau du Rham (construites en 1685 par Vauban et abandonnées par les soldats avec le retrait de la garnison prussienne en 1867).

1884

Transfert des 83 enfants de l’Hospice Central d’Ettelbruck au Centre du Rham en application de la réforme de l’Hospice Central. 

1893

Transfert des vieillards infirmes de l’Hospice Central au Centre du Rham qui prend le nom d’Hospice du Rham.

La cohabitation des enfants et des vieillards va durer jusqu’en 1981.

1901

Séparation de la Maison de Santé d’Ettelbruck (Hospice Central) et de l’Hospice du Rham (loi du 8 juin 1901). 

L’Hospice du Rham comprend l’orphelinat, l’hôpital recevant les malades indigents et l’hospice recevant les vieillards et les infirmes indigents. Sont créés entre autres 2 postes d’enseignants. Mise en place d’un service médical. 

1938

Réorganisation du service médical.

Élaboration de nouveaux projets :

  • l’accueil de jeunes mamans avec leurs bébés dans une « Maison des Mères » (dans les bâtiments de l’ancienne maternité du Pfaffenthal.
  • un « Service Médico-Pédagogique »
  • une « Conférence Médico-Pédagogique », qui réunit régulièrement tout le personnel pour des échanges sur leur travail.

1939

Création d’un « Service Social » et engagement d’une assistante sociale et d’une « maîtresse de gymnastique ».

1945

Augmentation importante du nombre d’enfants vivant à l’Hospice du Rham.

L’idée de répartir les enfants dans de plus petits foyers devient une perspective concrète. 

1949

Ouverture de la première annexe de l’Hospice du Rham au Château de Munsbach (au départ pour garçons et filles de 0-3 ans et des filles au-delà de 6 ans).

1953

Ouverture d’une 2e annexe à Schifflange : la « Maison Biever » (pour garçons uniquement).

1957

Ouverture d’une 3e annexe à Lintgen (au départ pour filles uniquement).

1968

Changement de nom de l’Hospice du Rham en « Centre du Rham » (loi du 8 avril 1968 portant réorganisation de l’administration de l’Hospice du Rham).

1969

Création d’une « Commission médico-psycho-pédagogique » et d’un « Service médico-psycho-pédagogique ».

1970

Séparation de la direction de la section des enfants de celle de la section des adultes.

1973

Ouverture d’une annexe à Schifflange : la « Maison Frieden ».

1977

Création de l’asbl. « Frënn vun de Staatleche Kannerheemer ».

1979

Ouverture du « Centre Jean Wolter » à Schifflange comprenant deux groupes de vie : « Um Wendel » et « Um Mouer ». 

Fermeture de l’annexe de Munsbach.

Installation de l’administration de la section des Enfants du Centre du Rham à Schifflange.

1980

Ouverture des foyers « Eist Heem » et « Claire Kieffer » à Dudelange.

Fermeture de l’annexe à Lintgen.

Installation de la classe spéciale du centre du Rham  dans l’enceinte de l’école publique à Schifflange.

1981

Ouverture du « Foyer Dr. Colling » et du « Foyer Maertenshaus » à Dudelange.

Départs des derniers groupes d’enfants du Centre du Rham.

1982

Dénomination officielle de la section des Enfants du Centre du Rham en « Maisons d’Enfants de l’Etat ». 

1984

Loi du 10 février 1984 portant organisation des services du Centre du Rham.

1988

Création d’un service d’accompagnement des jeunes après leur départ de l’institution.

1989

Création du Service Accueil.

1990

Changement de mission du « Foyer Maertenshaus » en ouvrant ses portes, pour un accueil temporaire, à des petits enfants venant de familles en détresses et dont un des objectifs est la prévention de placement de longue durée.

Il devient le « Relais Maertenshaus ».

1994

Départ des Sœurs de la Ste Elisabeth du Centre du Rham après 110 ans de présence et de travail. 

Célébration du 110e anniversaire de l’institution: « 110 Joer Kanner op der Rhum ».

1997

Création du Service Treff-Punkt

Prix Janusz Korczack : Mention Spéciale pour le Service Treff-Punkt.

2004

Loi du 18 avril 2004 portant organisation des Maisons d’Enfants de l’Etat.

Cette loi organise les Maisons d’Enfants de l’Etat comme une entité propre et définit les missions attribuées aux Maisons d’Enfants de l’Etat.

Extension du service Treff-Punkt ; création et mise en place du Service Treff-Punkt Prison.

2005

Fermeture des foyers « Eist Heem » et « Claire Kieffer ».

Ouverture du « Jugendgrupp » avec en annexe une structure de vie semi-autonome dans les locaux des deux foyers.

2006

Extension du Service Treff-Punkt dans le Nord du pays (Centre scolaire Parc Hosingen ; aujourd’hui au centre d’éducation à Warken).

Ouverture de la « Jugendpension » à Dudelange.

2009

Célébration du 125e anniversaire des Maisons d’Enfants de l’Etat.

2011

Ouverture du Centre psychothérapeutique de jour « Andalê » à Dudelange.

2014

Déménagement provisoire de la « Jugendpension à Pontpierre.

Changement du ministère de tutelle ; du Ministère de la Famille et de l’Intégration au Ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. 

2015

Octroi de missions spécifiques aux Maisons d’Enfants de l’Etat par le Ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

Organisation des missions des MEE dans 4 départements :

  • les structures d’hébergement avec des missions spécifiques
  • le Centre psychothérapeutique « Andalê »
  • le Service Treff-Punkt
  • le centre de ressources.

Début de la formation continue « Traumapädagogik » pour toutes les équipes pluridisciplinaires des structures d’hébergement.

Déménagement de la « Jugendpensioun » à Belvaux.

 

 

2018

Inauguration de la « Jugendpensioun » à Schifflange.

2019

Loi du 1er août 2019 concernant l’Institut étatique d’aide à l’enfance et à la jeunesse.

Cette loi donne son nouveau nom à l’institution et redéfinit sa structure (5 départements) et ses missions.

L’institut choisit le nom AITIA (« la cause ») comme nom d’usage.